Et aujourd’hui, la pédophilie…

L’accusation

L’Église cache les innombrables abus sexuels commis par de nombreux prêtres, parce que ces abus prouvent que le célibat des prêtres est impossible à tenir.

La réalité

L’immense majorité des abus sexuels sur mineurs sont commis dans le cadre familial, par des parents, oncles et tantes ou amis de la famille. Non seulement donc le célibat n’a strictement aucun rapport avec la perversion, ni statistiquement, ni psychologiquement, mais l’Église dispense même aujourd’hui aux futurs prêtres une formation psycho-affective en vue du célibat qu’aucune autre institution ne dispense, et exerce un discernement sur les aptitudes des candidats au sacerdoce qui devrait permettre dans le futur de réduire autant que possible le risque qu’un déviant sexuel devienne prêtre. Si l’Église a malgré tout trop longtemps traité par le silence et le secret les affaires de mœurs, comme toutes les autres structures à la même époque, elle est aujourd’hui la première institution à faire ainsi la lumière sur les crimes pédophiles commis en son sein : aucune autre structure en contact avec les enfants et les jeunes n’a encore réalisé une telle lutte contre les abus : écoles, colonies de vacances, clubs sportifs, autres religions, etc. Enfin, rappelons que la majorité des affaires en question datent des années 70 et 80, et que la part de l'influence culturelle de la « révolution sexuelle » ne doit pas être négligée pour expliquer - et non pas justifier - ces crimes.

Quelques chiffres

  • 70 à 85% : c'est la part des abus sexuels ayant lieu dans le cadre intrafamilial[1].
  • 12% contre 2% : c'est la part des abus ayant lieu dans le cadre de l'Éducation nationale (12%) comparée à la part des abus ayant lieu dans le cadre de l'institution religieuse en général, c'est-à-dire toutes religions confondues (2%)[2].
  • 2% contre 5 à 8% : le taux de pédocriminalité dans le clergé peut être estimé à 2% ; alors qu'il est de 5 à 8% dans la population masculine en général [3] : le taux de pédocriminalité est donc entre 2,5 et 4 fois moindre dans le clergé que dans la population masculine en général !

Parole aux témoins

  • Jean Baubérot (né en 1941), historien et sociologue, très critique vis-à-vis de l'Église, conseiller de Ségolène Royal au ministère de l'Éducation nationale (1997-1998), témoigne de l'impunité de la pédophilie dans l'Éducation nationale [4] : « [Ségolène Royal] a voulu virer les pédophiles de l’Éducation Nationale. Eh bien, c’était on ne peut plus compliqué, et cela a créé un nombre incroyable de résistances. »

[1] Évaluation du Conseil de l'Europe rapportée par les sénateurs Marie Mercier, Michelle Meunier et Dominique Vérien dans le Rapport d'information fait au nom de la mission commune d’information sur les politiques publiques de prévention, de détection, d’organisation des signalements et de répression des infractions sexuelles susceptibles d’être commises par des personnes en contact avec des mineurs dans le cadre de l’exercice de leur métier ou de leurs fonctions du 28 mai 2019 (http://www.senat.fr/rap/r18-529-1/r18-529-11.pdf), p. 16.

[2] Id., p. 19.

[3] Calcul effectué par Jacques Laurentie dans Un autre son de cloche (Pierre Téqui éditeur, 2019), à partir du plus grand rapport jamais réalisé sur la question, le « John Jay Report » (John Jay College of Criminal Justice, The Nature and Scope of Sexual Abuse of Minors by Catholic Priests and Deacons in the United States 195O-2OO2, United States Conference of Catholic Bishops, 2004), ainsi que d'autres sources concernant la situation en France ou à l'échelle mondiale. Le journaliste William Odie arrive à des chiffres à peu près équivalents pour le Catholic Herald (« Now we have real evidence : sexual abuse is not a catholic problem », sur le site du Catholic Herlad, 9 août 2010 : https://catholicherald.co.uk/now-we-have-real-evidence-%E2%80%93-sexual-abuse-is-not-a-%E2%80%98catholic-problem%E2%80%99/).

[4] « Église catholique : la sacralisation de l'institution », sur le blog Laïcité et Loi de 1905. Échanges sur l'histoire de la loi de 1905, 15 avril 2010 (http://jeanbauberotlaicite.blogspirit.com/archive/2010/04/15/eglise-catholique-la-sacralisation-de-l-institution.html).