Jésus a fondé son Eglise comme le nouveau peuple de Dieu

Jésus a fondé son Église comme le nouveau Peuple de Dieu

Tout au long de son ministère public, Jésus se présente comme le nouveau Moïse, chargé de fonder l’Église, le peuple messianique, le nouveau Peuple de Dieu, comme Moïse avait guidé et structuré le peuple d’Israël.

  • Comme Moïse avait ressemblé le peuple des Douze tribus d’Israël (Nb 1), Jésus fonde son Église sur les Douze apôtres (Mt 10,2 ; 19,28).
  • Comme Moïse et Aaron s’étaient adjoint soixante-dix justes pour gouverner Israël (Nb 11), lointaine préfiguration des soixante-et-onze membres du Sanhédrin, Jésus choisit soixante-douze de ses disciples pour le précéder en tout lieu (Lc 10, 1).
  • Comme Moïse avait donné la Loi au peuple depuis la montagne (Ex 19-20), Jésus donne la Loi Nouvelle à l’Église depuis la montagne (Mt 5-8). Et pour que soit bien claire son intention de donner à l’Église sa Loi fondamentale, il revendique pour lui-même une autorité supérieure à celle de Moïse ; là où Moïse avait parlé de la part de Dieu, Jésus parle de sa propre autorité (Mt 5, 21-22, etc.) : « Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens … Eh bien ! moi, je vous dis … »
  • Comme Moïse avait donné au peuple le pain venu du ciel (Ex 16), Jésus donne à l’Église le vrai pain venu du ciel, sa propre chair (Jn 6).
  • Comme Moïse avait donné au peuple l’eau jaillie du rocher (Ex 17, 6), Jésus est le rocher frappé d’où jaillit l’eau vive de l’Esprit (Jn 7,19).
  • Enfin, comme Moïse avait donné au peuple l’institution des sacrifices, et en particulier du sacrifice de la Pâque (Ex 12), en mémoire de la libération d’Égypte, Jésus donne à l’Église le sacrifice de sa propre Pâque (Lc 22), en signe de la libération de la mort et du péché accomplie par sa Passion : « J’ai désiré d’un grand désir manger cette Pâque avec vous … Ceci est mon corps livré vous vous … Vous ferez cela en mémoire de moi … »

C’est au sein de cette Église que seront écrits, discernés et publiés les livres qui composeront le Nouveau Testament, comme c’était au sein du peuple hébreu qu’avaient été écrits, discernés et rassemblés les livres qui avaient composé l’Ancien Testament.

Dans les deux cas, la structuration et la constitution du peuple de Dieu précèdent l’Écriture.